Retour

Les Traitements

L’immunothérapie contre le cancer et les options de traitements

3 minutes de lecture


2

Mélanome et cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC)

Diverses immunothérapies contre le cancer sont offertes au Canada pour traiter le mélanome et le CPNPC. Voyons plus en détail chacun des médicaments.


2

Médicaments d’immunothérapie contre le cancer offerts au Canada pour traiter le mélanome et le CPNPC chez les adultes

Dénomination commerciale (nom générique) Maladie traitée Mode d’action Quelques effets secondaires très courants (liste non exhaustive)
PrIMFINZI* (durvalumab) IMFINZI® a été approuvé avec conditions (voir l’AC-C ci-dessous) pour le traitement d’un CPNPC qui a évolué dans le poumon et qui ne peut pas être retiré par chirurgie, et qui a répondu à un traitement ou qui a cessé d’évoluer après un traitement par chimiothérapie et radiothérapie. Aide le système immunitaire à lutter contre le cancer. Toux, infection des voies respiratoires supérieures, éruptions cutanées, diarrhée et fièvre.
PrKEYTRUDA* (pembrolizumab) Un mélanome qui s’est propagé ou qui ne peut pas être retiré par chirurgie (mélanome à un stade avancé) ou qui a été retiré par chirurgie pour aider à prévenir les risques de récidive du cancer.

Un CPNPC qui s’est propagé chez les adultes dont les tumeurs expriment fortement le PD-L1 qui ne présentent aucune aberration génomique tumorale du gène EGFR ou ALK et n’ont jamais été traités au moyen d’une chimiothérapie à action générale.

En association avec le pémétrexed et une chimiothérapie à base de platine, chez des adultes atteints d’un CPNPC qui ne présentent aucune aberration génomique tumorale du gène EGFR ou ALK et n’ont jamais été traités au moyen d’une chimiothérapie à action générale.

KEYTRUDA® a été approuvé avec conditions (voir AC-C) ci-dessous pour le CPNPC qui s’est propagé et qui donne un résultat positif au test de dépistage de l’expression de PD-L1 et qui a progressé pendant ou après une chimiothérapie à base de platine.

Aide le système immunitaire à lutter contre le cancer. Diarrhée, nausées, démangeaisons, éruptions cutanées, douleurs aux articulations, sensation de fatigue ou de faiblesse inhabituelle, fièvre, baisse d’appétit, difficulté à respirer et décoloration de la peau par plaques (vitiligo).
PrOPDIVO* (nivolumab) Un mélanome qui s’est propagé ou qui ne peut pas être retiré par chirurgie (mélanome à un stade avancé) ou qui a été retiré – ou dont les métastases ont été complètement retirées – par chirurgie pour aider à retarder ou à prévenir les risques de récidive du cancer.

OPDIVO® a été approuvé avec conditions (voir AC/C ci-dessous) pour le traitement du mélanome avancé chez les adults qui n’ont jamais été traités et qui présentent une mutation précise du gène BRAF, en association avec l’ipilimumab chez les adultes qui n’ont jamais été traités.

Un mélanome avancé chez les adults qui n’ont jamais été traités et qui ne présentent pas de mutation du gène BRAF.

Un mélanome qui s’est propagé ou qui ne peut être enlevé par chirurgie et qui a progressé après un traitement par l’ipilimumab et, en présence d’une mutation BRAF V600, après un traitement par un inhibiteur de BRAF.

Un mélanome fois que latumeur et ses métastases ont été complètement enlevées par chirurgie pour aider à retarder ou à prévenir la réapparition du cancer.

Un CPNPC qui s’est propagé ou qui a évolué après une chimiothérapie à base de platine.

Aide le système immunitaire à attaquer et à détruire les cellules cancéreuses. Nausées, diarrhée, éruptions cutanées, démangeaisons, sensation de fatigue ou de faiblesse et baisse d’appétit.
PrTECENTRIQ* (atézolizumab) Un CPNPC qui ne peut pas être retiré par chirurgie ou qui s’est propagé dans d’autres parties du corps après une chimiothérapie à base de platine qui n’a pas donné ou ne donne plus les résultats escomptés. Aide votre système immunitaire à lutter contre votre cancer. Sensation de grande fatigue, sans énergie, perte d’appétit, nausées, fièvre, frissons, diarrhée, vomissements, éruptions cutanées, essoufflement, démangeaisons de la peau, maux d’estomac et douleurs aux articulations.
PrYERVOY* (ipilimumab) Un mélanome qui s’est propagé ou qui ne peut pas être retiré par chirurgie.

En association avec le nivolumab chez les patients adultes atteints d’un mélanome avancé qui n’ont pas été traités.

Aide le système immunitaire à attaquer et à détruire les cellules cancéreuses par les cellules immunitaires. Perte d’appétit, diarrhée, nausées ou vomissements, maux d’estomac, démangeaisons, éruptions cutanées et sensation de fatigue ou de faiblesse.

Les options de traitement peuvent causer de graves effets secondaires, voire mortels. C’est pourquoi il est toujours important de bien soupeser les bienfaits d’un traitement contre le cancer et les risques possibles. Il est recommandé de parler avec votre médecin des effets indésirables possibles de votre traitement avant de le commencer.

AC/C –IMFINZI, KEYTRUDA et OPDIVO ont obtenu une autorisation de commercialisation avec conditions (AC-C), qui est une approbation accordée sur la base de données cliniques prometteuses, après l’évaluation de la présentation par Santé Canada. Les produits approuvés selon la politique d’AC-C de Santé Canada sont destinés au traitement, à la prévention ou au diagnostic d’une maladie grave, potentiellement mortelle ou gravement invalidante. Ils ont démontré un bienfait prometteur, sont de grande qualité et affichent un profil d’innocuité acceptable, sur la base de l’évaluation des risques et des bienfaits correspondants. De plus, ils répondent à un important besoin médical non satisfait au Canada ou se sont révélés améliorer grandement le profil des bienfaits et des risques comparativement aux traitements actuels. Santé Canada donne accès à ces produits à condition que les commanditaires effectuent des études cliniques plus poussées pour confirmer les bienfaits anticipés dans un délai alloué.


Consultez votre médecin pour établir l’option de traitement qui vous convient.


* Toutes les marques de commerce sont détenues par leurs propriétaires respectifs.


Si vous présentez ces effets ou d’autres effets indésirables pendant votre traitement,

Parlez avec votre médecin tout de suite.

Vous pouvez contribuer à réduire ou à gérer vos effets secondaires de manière à vous aider à traverser votre traitement aussi confortablement que possible.