Retour

Les traitements

Mélanome à mutation BRAF vs de type sauvage: Quelle est la différence?

Lecture de 3 minutes


Si vous ou un être cher avez reçu un diagnostic de mélanome, vous êtes peut-être tombé(e) sur les termes BRAF et type sauvage. Qu’est-ce qu’ils signifient, et est-ce que cela influence votre pronostic et votre stratégie de traitement? Lisez la suite pour en savoir plus.


Gene

BRAF

 

Le gène BRAF est un gène qui produit une protéine qui aide à contrôler la croissance cellulaire. On l’appelle oncogène. Normalement, un oncogène régule la croissance des cellules. Cependant, si une mutation (changement) du gène BRAF survient, elle peut déclencher une croissance cellulaire incontrôlable, ce qui peut mener au cancer.
 
Les cancers mélaniques avec mutation BRAF ont tendance à être plus graves que ceux qui ne présentent pas cette mutation.
 
Les mutations BRAF ne sont pas héritées – elles sont acquises. Cela signifie que, pour une raison quelconque, une mutation se produit dans les cellules de l’organisme, ce qui entraîne une croissance non régulée des cellules.
 
Pour savoir si vous avez une mutation BRAF un test appelé « biopsie tumorale » sera effectué. Les cellules sont analysées pour savoir si elles présentent la mutation. Le dépistage d’une mutation BRAF est généralement recommandé chez tous les patients atteints d’un mélanome de stade III ou IV. Le fait d’avoir une mutation BRAF ne signifie pas que vous avez un mélanome, mais que vous êtes plus à risque d’en développer un. Votre médecin pourrait vous recommander des examens de la peau plus fréquents pour vous surveiller.

 

Téléchargez l’outil d’auto-évaluation de la peau en 5 étapes

Type sauvage

 

Le type sauvage décrit un mélanome qui ne présente pas de mutation (c.-à-d., négatif pour une mutation BRAF). Bien qu’un mélanome positif pour une mutation BRAF ait tendance à être plus agressif qu’un mélanome de type sauvage, d’autres facteurs influent sur la gravité du mélanome. Cela comprend la profondeur de la tumeur, le nombre de ganglions lymphatiques atteints et le fait que le cancer se soit propagé ou non à d’autres parties du corps.


L’immunothérapie peut-elle être utilisée dans les cas de mélanome à mutation BRAF ou de type sauvage?

Oui, l’immunothérapie peut être utilisée tant chez les patients atteints d’un mélanome positif pour une mutation BRAF que d’un mélanome négatif pour une mutation BRAF (type sauvage). L’immunothérapie aide à rétablir la capacité du système immunitaire à lutter contre le cancer. Vous pourriez recevoir une immunothérapie pour :

  • aider à retarder ou à empêcher le cancer de réapparaître (récurrent) après que celui-ci et ses métastases ont été complètement retirés lors d’une intervention chirurgicale;
  • traiter un cancer qui s’est propagé ou qui ne peut pas être retiré lors d’une intervention chirurgicale.

Il existe différents types d’immunothérapie utilisés pour traiter le mélanome. En voici quelques-uns :

  • Inhibiteurs de PD-1. Ils agissent en bloquant un « récepteur du point de contrôle immunitaire » appelé PD-1, c’est-à-dire une protéine présente sur les cellules immunitaires (lymphocytes T) qui peut en désactiver l’activité. En se fixant au PD-1, les inhibiteurs bloquent son action et l’empêchent de désactiver les lymphocytes T, ce qui en augmente l’activité contre les cellules cancéreuses.
  • Inhibiteurs de CTLA-4. Ils agissent en se fixant à la protéine CTLA-4, qui peut désactiver les lymphocytes T. En se fixant à la CTLA-4, les inhibiteurs bloquent son action et l’empêchent de désactiver les lymphocytes T, ce qui en augmente l’activité contre les cellules cancéreuses.

Certains types d’immunothérapie peuvent être utilisés en association. Adressez-vous à votre médecin pour en savoir plus sur vos options de traitement.

 
Apprenez-en plus sur le mode d’action de l’immunothérapie


Existe-t-il d’autres options de traitement du mélanome positif pour une mutation BRAF par rapport au mélanome de type sauvage?

Il existe d’autres types de traitements ciblés qui sont utilisés spécifiquement chez les personnes atteintes d’un mélanome positif pour une mutation BRAF. Ces traitements comprennent les inhibiteurs de BRAF et les inhibiteurs de la protéine MEK. Si vous ou un être cher présentez un mélanome positif pour une mutation BRAF vous pourriez recevoir l’un ou l’autre de ces traitements, ou les deux. Les personnes atteintes d’un mélanome de type sauvage ne reçoivent pas d’inhibiteurs de BRAF ou de la protéine MEK.
 
La radiothérapie, la chimiothérapie et une intervention chirurgicale peuvent également être utilisées pour traiter le mélanome.


Soyez au courant de vos options de traitement.

Parlez à votre médecin du plan qu’il ou elle vous recommande en fonction de votre type de mélanome et de son stade. Assurez-vous d’avoir des réponses à toutes vos questions.


Lorsqu’il est décelé tôt, le mélanome est facile à traiter. Vérifiez régulièrement votre peau à l’aide de l’outil d’auto-évaluation de la peau.

 

Téléchargez-le dès maintenant


CA-NON-01300